Les nouveaux citoyens de la Hongrie: réparation d'une injustice historique ou calcul politique douteux ?

2427
49%
51%
Les Hongrois d'outre-frontières peuvent désormais acquérir la nationalité hongroise suite à une mesure prise par Viktor Orbàn, actuel chef du Gouvernement hongrois, et ainsi voter lors des prochaines élections législatives cette année. Mesure empreinte de justice ou manœuvre électoraliste de M. Orbàn et source d'abus ?

Les Magyars de Voivodine participant en 2014 à la décision du sort de leur pays: la Hongrie

10/12/2013 - 11:27
Les prochaines élections législatives hongroises auront lieu en mai 2014. Parmi les minorités hongroises d’outre-frontières, ce sont les membres de la minorité magyare de Serbie qui se sont le plus inscrits sur les listes électorales. La nouvelle loi permet de remédier aux injustices passées.

La minorité magyare de Serbie (à peu près 300 000 Magyars représentant 14 % de la population de la région) disposant de la double citoyenneté serbo-hongroise veut voter, soutenir les intérêts des Hongrois. Selon une enquête, douze mille Magyars de Voivodine ont saisi l’occasion de s’inscrire sur les listes électorales jusqu’à présent.

Cette année, en novembre 2013, leur nombre a atteint cinquante mille. Proportionnellement, le nombre de demandes de la citoyenneté hongroise parmi l'ensemble des communauté de Magyars d'outre-frontières est le plus haut en Voïvodine, ce qui témoigne d’une vigueur exceptionnelle de cette minorité. Ils sont les premiers à faire valoir leurs intérêts en tant que minorité, telle que l’autonomie. C’est en Voïvodine que la réalisation de l’autonomie est la plus avancée car les compétences juridiques du Conseil National Hongrois, chargé de promouvoir l'autonomie de la minorité, sont de plus en plus approfondies. Cela donne l'espoir aux Hongrois de pouvoir conserver et consolider leurs liens nationaux avec cette région.

Le gouvernement de Viktor Orbán facilite la naturalisation

Au cours des années précédentes, le cas des minorités hongroises d'outre-frontières était une question récurrente dans la vie politique de la Hongrie. Il peut être défendu que l’octroi de la citoyenneté hongroise est une mesure néfaste quant à l’assimilation des Hongrois vivant dans des pays avoisinants. Il est néanmoins indéniable qu'en attribuant la citoyenneté hongroise aux minorités en question, la Hongrie suit la pratique européenne, puisque parmi les vingt-huit membres de l’Union européenne, les citoyens recoivent le droit de vote avec la citoyenneté indépendamment de leur lieu de résidence dans vingt-quatre d'entre eux.

En novembre 2012, le Parlement Hongrois a adopté la modification sur la loi du droit de vote. Les modifications de loi incluent les mesures concernant le droit de vote des Hongrois d’outre-frontières. Ces dernières facilitent fortement leur accès au vote. Il est nécessaire de tenir compte du fait que la décision accroît la solidarité et l’unité nationale hongroises, effaçant quelque peu le caractère disloqué de la nation hongroise lié à l'Histoire.

La nouvelle loi rend plus facile la procédure de naturalisation pour les Hongrois d'outre-frontières même pour ceux qui n’ont pas de domicile hongrois. Selon certaines études, la majorité des citoyens d’outre-frontières vont aller voter, et la plupart pour le parti Fidesz (Alliance de Jeunes Démocrates - le gouvernement de Viktor Orbán, actuel Premier Ministre hongrois). A propos de ces nouvelles lois, certains pourraient poser la question suivante : les citoyens hongrois d'outre-frontières vont-ils fortement influencer le résultat des élections prochaines?

Les attraits de la citoyenneté hongroise

Il est indispensable d'insister sur le fait que la Serbie n’est pas encore le membre de L’Union Européenne, cela modifie la situation de la minorité hongroise vivant dans le pays par rapport aux minorités vivantes dans des pays déjà membres de l’UE, comme la Roumanie ou la Slovaquie. L’objectif réaliste de la Serbie pour faire partie de L’Union européenne est 2020.

Le citoyenneté hongroise offre des bénéfices aux Magyars de Voïvodine. Par exemple, un Magyar de Voïvoidine qui a recu la double citoyenneté peut voyager et travailler dans l’UE sans restriction.

Le droit de vote aux élections hongroises reste le bénéfice le moins important parmi les possibilités offertes par la double citoyenneté. La libre circulation, l’éducation, le travail, la sécurité sociale européenne ou encore l’éducation supérieure dans les institutions hongroises en constituent les principaux avantages. Ensuite, les pays voisins mènent parfois des politiques qui ne favorisent pas les minorités. Les Magyars d'outre-frontières sont protégés par leur double citoyenneté contre ces politiques. Toutefois, n’oublions pas son importance symbolique, à savoir la conservation de l’identité hongroise.

L’application de la loi sur la double citoyenneté ne devrait-elle pas être une évidence? C’est notre devoir moral de faire ce geste et de se solidariser avec les Hongrois qui sont enfermés en dehors des frontières de Trianon.

Le débat intense précédant la nouvelle loi sur la double citoyenneté a eu lieu sous forme d’un référendum le 5 décembre 2004. Le résultat était un échec du fait que la participation n’a pas atteint le minimum nécessaire de 25% des votes pour la validité des scrutins.

Il faut admettre que les événements du 5 décember 2004 sont hontueux, le gouvernement a mené une campagne contre sa propre nation. Les Hongrois d’outre-frontières l’ont vécu comme une sorte de Trianon venant de l'intérieur.

Le traité de Trianon de 1920 a été imposé à la Hongrie vaincue, tout en bouleversant l’ordre économique, social et démographique. Le pays a perdu les deux tiers de son territoire, tout en laissant une grande partie de la nation hongroise hors des frontières nationales.

"Le traité de Trianon est en fait un véritable diktat, qui imposait à la Hongrie vaincue des mutilations tout aussi humiliantes qu’injustes .Une pilule particulièrement amère que les Hongrois n’ont jamais avalée. Une fois retombée la fièvre irrédentiste de l’entre-deux-guerres, on avait bien fini, tant bien que mal, dans l’après-guerre communiste, à panser, sinon à cicatriser la plaie" ( Pierre Waline)

Le système de double citoyenneté est LE remède avec lequel il sera possible de guérir les blessures de la nation hongroise.

 

Cet article présente intentionnellement un seul parmi les différents points de vue existant sur cet enjeu. Son contenu ne reflète pas nécessairement l'opinion personnelle de l'auteur. Je vous invite à prendre connaissance de la philisophie de Duel Amical.

Encore plus de matelots avant le naufrage hongrois

10/12/2013 - 11:27
Le fait que les minorités hongroises soient mélangées parmi d'autres peuples peut rendre problématique l'attribution de la nationalité hongroise et favoriser certains abus. L'acquisition de la nationalité hongroise par ces minorités pose également la question de la nature électoraliste de cette mesure de Viktor Orbàn.

Elire est un droit et une obligation. La question de la double nationalité suscite beaucoup de contreverses et ouvre de nombreux débats dans le pays. La Hongrie, un pays économiquement faible et politiquement influencé, met l’accent aujourd’hui sur la réelection de Viktor Orbàn, le chef du Gouvernement actuel, dont le but est l’acquisition du plus de votes possible sur n’importe quel côté de la frontière hongroise. Le don de la nationalité hongroise des minorités hongroises vivant dans les pays voisins de la Hongrie est bien généreux... sauf que le pays ressemble à un navire en train de sombrer ! Les gilets de sauvetages de l’Union européenne tombent à l’eau, les Hongrois vivant sur la territoire hongrois plongent la tête la première dans les pays de l’Ouest. Le désespérement quant à la politique nationale les encourage à quitter le pays et trouver leur bonheur ailleurs, loin de leur pays natal. Eux, les pirates (ceux qui abusent de la possibilité d'obtenir la nationalité hongroise à des fins purement personnelles), sont obligés de s’enregistrer dans l’administration hongroise lors de leur séjour à l’étranger afin d’obtenir le droit de vote. Peut-on dire que les pirates, souvent antiorbanistes sont privés du pouvoir d'effectuer un vote par une démarche simple ? Le gouvernement orbaniste essaie-t-il de confisquer leur envie de se mêler à la politique hongroise ?

Le passeport passe-partout

Bien évidemment, à l’acquisition de la nationalité hongroise s'ajoute celle du passeport hongrois, c’est-à-dire d’un passeport de l’Union européenne. Ce passeport offre une possibilité aux Hongrois d'outre-frontières hors de leurs pays d'origine à ne pas rater. La libre circulation des personnes et des biens, la liberté de pouvoir travailler en Suisse ou en Angleterre sans démarches complexes et sans demande de visa valent la peine de devenir Hongrois par une simple démarche adminsitrative.

L’acquisition d’une nationalité est-elle vraiment si simple ? En Serbie, l’acquisition de la nationalité hongroise devient peu à peu à un business du fait que l’effort d’étudier la langue hongroise vaut le coup, non pour la nationalité mais pour le passeport de l’Union Européenne. Les minorités hongroises, souvent avec un fort sentiment d’appartenance à la Hongrie, ne sont pas les seules qui ont hâte de recevoir leur passeport, leur nationalité et leur droit de vote hongrois. Dans une ville serbo-hongroise, à Szabadka, il suffit de marcher dans les rues et se tourner vers le photographes qui affirment que beaucoup d’habitants – qui ne parlent pas du tout la langue hongroise mais ont des ancêtres hongrois – se prennent en photo afin de se faire faire un papier hongrois officiel. Le consul principal de la ville, Tamás Korsós, a également reconnu le fait qu’il y a des abus en ce qui concerne la nationalité hongroise en Serbie.

Le troc à la serbo-hongroise

La valeur du passeport hongrois a augmenté en janvier 2013, son prix s’est élevé à 300-500€ à cause des cours de langue hongroise, offerts par des écoles de langue qui préparent les demandeurs de la nationalité à un examen de langue. Ces écoles préparents pour ce prix le CV de l’individu, elles les ammènent à l’entretien en hongrois et leur donnent le questionnaire à compléter pour recevoir la nationalité. Par contre, dans certains villes, il n’y a pas de possibilité de prendre de cours de langue. Dans ce cas, il est possible de prendre des cours de langue sur Skype Dans certains bureaux de petits villages, les demandeurs peuvent consulter les fonctionnaires en avance afin de recevoir le questionnaire.

La corruption est très forte dans le pays, surtout de la part des fonctionnaires hongrois mis en place en Serbie qui sont capables de justifier la connaissance de la langue hongroise – la base de l’acquisition de la nationalité hongroise – même si l’individu ne parle pas la langue et n’a aucun justificatif de son niveau de langue. C’est à cause des nouvelles lois hongroises du 1er mars 2013 que le nombre des abus est croissant ces derniers temps.

Nationalité à vendre, droit de vote à vendre, la Hongrie à vendre

Le fait que la preuve de la possession d'une famille hongroise est très compliquée et très opaque aboutit aux abus de l’acquisition de la nationalité. Recevoir une nationalité hongroise de Viktor Orbàn, recevoir un passeport hongrois de Viktor Orbàn, recevoir un nouvel espoir de Viktor Orbàn... Pourquoi ne pas lui donner un vote bien mérité ?
Selon le Blic, un journal serbe, les hongrois de la Voïvodine demandent la nationalité hongroise pour des raisons économiques, grâce au fait que la Hongrie fait partie de l’Union Européenne, tout en assurant du travail ou des études dans un des pays de l’Union Européenne. Il est vrai que moralement la nationalité hongroise gagne son utilité. Pourtant, pour les hongrois de Hongrie, le fait que les hongrois des pays voisins participent aux prochaines élections semble plutôt un obstacle à la mise en oeuvre de leur intérêt. Le point de vue général reflète que ceux qui votent en Hongrie sont voués à l’imposition en Hongrie. Si le pays ressemble déjà à un navire en train de sombrer, a-t-il vraiment la capacité de s'occuper de ses minorités lorsque sa situation économique et politique inquiète l'UE et sa propre nation? L'élection de cette année a pour but de montrer ce que les Hongrois veulent ; la question demeure seulement à propos de la définition de ce qu'est un Hongrois. Au moment d'une crise économique frappante, le pays ferait mieux d'avoir la capacité et les moyens de s'occuper des nombreux problèmes internes avant de s'appuyer sur les minorités hongroises d'outre-frontières, qui constituent paradoxalement la part la plus importante de la politique hongroise actuelle. La question est importante, mais Viktor Orbàn semble séduire les minorités hongroises par leur sentiment d'appartenance, une aide dont le remerciement est attendu par Viktor Orbàn sous la forme d'un vote pour son parti, le Fidesz, en mai 2014.

Cet article présente intentionnellement un seul parmi les différents points de vue existant sur cet enjeu. Son contenu ne reflète pas nécessairement l'opinion personnelle de l'auteur. Je vous invite à prendre connaissance de la philisophie de Duel Amical.

Swipe to see the other side.

The state of the votes

49%
51%

Les Magyars de Voivodine participant en 2014 à la décision du sort de leur pays: la Hongrie

Commentaires

Ajouter un commentaire