La Slovaquie devrait-elle s’efforcer à rejoindre le cœur de l’UE ?

1653
«L’Europe à plusieurs vitesses» est un concept selon lequel chacun des États membres de l’Union européenne doit s’intégrer à différents niveaux et selon son propre rythme. Les membres historiques qui se trouvent dans la zone Euro et l’espace Schengen représentent le «cœur» de l’UE, tandis que les nouveaux arrivants constituent la «périphérie». Serait-il aujourd’hui avantageux pour la Slovaquie d’intégrer le cœur de l'UE ?

Intégrer le cœur de l’Union européenne - la seule voie à suivre

Translator
14/08/2018 - 12:00
Depuis 2008, l’Union européenne a connu un certain nombre de mauvais événements. On peut citer la crise économique et financière de 2008, la crise de la dette publique grecque en 2010, la crise migratoire de 2015 ou encore le référendum de Brexit du Royaume-Uni en juin 2016, qui ont tous changé de manière significative l’orientation de l’Union. Pour ces raisons, la Commission européenne n’avait pas un autre choix que de prendre une nouvelle direction. Le président de la Commission, Jean Claude-Juncker, a présenté un livre blanc* sur l’avenir de l’Europe, dans lequel il propose 5 scénarios pour l'évolution de l’UE. L’un d'entre eux concerne la division de l’UE dans une « Union à plusieurs vitesses », comportant un certain nombre d’États dans son « cœur » et les autres sur sa « périphérie », selon leur niveau d’intégration. Ce concept est actuellement devenu réalité. Serait-il désormais favorable pour la Slovaquie de rejoindre le cœur de l’UE?

La Slovaquie devrait rester dans la «première ligue»

La décision inattendue des citoyens britanniques de quitter l’Union Européenne en 2016 a servi d'avertissement pour l’ensemble de l’UE. Il apparaît clair que si l’UE souhaite continuer à exister, elle ne peut pas persister sous sa forme actuelle. L’une des solutions serait la division des États dans une Europe à plusieurs vitesses. C’est un concept selon lequel les États membres continueront de s’intégrer avec flexibilité à différentes vitesses et niveaux. Dans ce cas, les États se diviseront entre un « cœur » au sein duquel l’intégration sera plus étroite et plus forte, et une « périphérie » avec une forme d’intégration plus faible. Le 4 mai 2017, l’ancien premier ministre slovaque, Róbert Fico, a affirmé que la Slovaquie devait rester dans la première ligue de l’UE, et donc faire partie de son « cœur ». Il a dit que l’UE était un projet essentiel pour la Slovaquie et que le pays n’avait aujourd’hui pas d’autre choix.

Qu’est-ce qu’intégrer le « cœur » de l’UE apporterait à la Slovaquie?

A l’heure actuelle, l’un des aspects essentiels apportés par ce « cœur » de l’UE est la Zone Euro. Tous les États de l’UE n’ont pas encore mis en place la monnaie unique, l’Euro. Cependant, afin que la zone Euro fonctionne correctement, les États doivent travailler ensemble et harmoniser leurs politiques dans différents domaines, comme la politique fiscale et la politique sociale. Grâce à ces mesures, le « cœur » pourrait être à même de prévenir d’autres crises économiques car les États mettraient l’accent sur la discipline budgétaire. À mon avis, celle-ci explique pourquoi adhérer à une coopération plus étroite entre les États est une priorité de la Slovaquie. L’un des avantages serait une harmonisation fiscale. Cela impliquerait un mouvement des biens et des services sans heurt, une réduction des frais administratifs pour les sociétés et une augmentation du nombre d’entreprises motivées à l’idée de fonctionner au niveau international.

L’harmonisation garantira des projets plus simples et plus efficaces dans le cadre du marché commun. La Slovaquie restera attirante pour des investisseurs étrangers grâce à son adhésion au « cœur » de l’UE, pouvant générer plus de travail. Dans le domaine de la politique sociale, des discussions sont en cours sur un salaire minimum européen uniforme, ce qui aiderait la Slovaquie à se rapprocher des normes sociales de pays plus grands et plus riches, tels que l’Allemagne ou la France. Enfin, et ce n'est pas le moins important, la division des États simplifierait la prise de décisions et garantirait un certain degré d'influence à la Slovaquie sur la direction future de l’UE. Cela accélérerait également l’intégration, menant à une réduction plus rapide de l’écart entre les membres originels et les nouveaux États intéressés par une intégration plus étroite.

La garantie d’un avenir meilleur

L’intégration slovaque au « cœur » de l’Union européenne est un facteur clé dans son propre avenir. En raison de son expérience passée avec le régime communiste, la Slovaquie est encore dépendante de capitaux étrangers, en particulier des fonds européens. Son adhésion à l’UE lui a apporté plusieurs avantages, et le niveau de vie des citoyens slovaques a augmenté. C’est donc un pas logique et naturel pour la Slovaquie de s’efforcer à rejoindre le « cœur » de l’UE, si elle veut que le niveau de vie continue à augmenter. Une opinion similaire était exprimée par le journal quotidien slovaque Pravda, qui soulignait que les États sur la périphérie abandonneront délibérément le monde occidental et ses valeurs. La Slovaquie n’a aucun autre choix que d’avancer si elle veut prospérer à l’avenir. C’est pourquoi l’intégration au « cœur » de l’UE et l’affiliation occidentale sont pour la Slovaquie les seules options envisageables.

 

* Livre blanc en anglais est disponible à :
https://ec.europa.eu/commission/sites/beta-political/files/white_paper_on_the_future_of_europe_en.pdf

Cet article présente intentionnellement un seul parmi les différents points de vue existant sur cet enjeu. Son contenu ne reflète pas nécessairement l'opinion personnelle de l'auteur. Je vous invite à prendre connaissance de la philisophie de Duel Amical.

Accept the challenge!

The counter-article on this topic is yet to be written. Accept the challenge and be the first one to share Your opinion! One of our authors has already presented their take on the issue. Should you be of a different opinion, please write your counter article in a similar form and send it to us to duelamical@duelamical.eu.

Swipe to see the other side.

Commentaires

Ajouter un commentaire