La Slovaquie dans la zone euro

2541
52%
48%
L'euro a été introduit en République slovaque le 1er janvier 2009. La transition vers la nouvelle monnaie a été couronnée de succès à l'époque, mais comment les citoyens slovaques jugent-ils la performance de la monnaie commune près d'une décennie plus tard?

L'adoption de l'euro, une bonne décision pour la République slovaque

Translator
02/08/2018 - 11:00
La Slovaquie a rejoint l'Union européenne en 2004. Avec l'entrée, la République s'est engagée à rejoindre dans la zone euro. Cela fait maintenant neuf ans que la couronne slovaque a été convertie à l'euro. Dans cet article, je vais détailler pourquoi notre gouvernement a pris une bonne décision.

Coûts de transaction inférieurs

La diminution des coûts de transaction sont considérés comme l'avantage majeur de la conversion. Cela n'inclut pas seulement le bénéfice de ne pas payer de coûts supplémentaires pour l'échange de devises, mais aussi l’avantage d’un commerce international plus large et plus accessible au sein de la zone euro. Les gens peuvent découvrir ses avantages dans la vie quotidienne. Les achats dans les boutiques en ligne étrangères ont été encouragés en même temps avec la concurrence entre les entreprises étrangères entrant sur notre marché et les entreprises basées en Slovaquie. Puisque l'objectif de l'Union européenne est de créer un marché commun pour les pays, l'adoption de l'euro en Slovaquie n'est qu'un pas en avant. Nous pouvons profiter aujourd’hui de la qualité des marchandises provenant de pays exportateurs comme l'Allemagne, la France ou l'Autriche, tandis que les entreprises profitent de l'élimination des coûts de transaction d’échange. De plus, la monnaie unique en Europe permet aux acheteurs et aux consommateurs de rechercher des biens et des matières premières moins chers au-delà des frontières de leur pays. Cela signifie que les entreprises slovaques peuvent rechercher des offres plus lucratives à l'étranger et vice versa.

Création d'emplois

Le chômage a toujours été un problème grave pour la République slovaque. Dans l'histoire de notre pays, des dizaines de milliers de personnes ont émigré principalement en Amérique dans l'espoir de trouver une source de revenu régulière pour leurs familles. Grâce à l’entrée dans l'Union européenne en 2004, le taux de chômage a considérablement diminué. L'adoption de l'euro n'a ainsi que des effets positifs à cet égard. Cette année, le taux de chômage en Slovaquie est le plus bas depuis 2008. Comme je l'ai mentionné plus haut, les entreprises étrangères entrantes ont créé beaucoup de nouveaux emplois pour les Slovaques. Cependant, partager la même monnaie avec les pays voisins produit encore plus d'avantages. Aujourd’hui, beaucoup de gens peuvent trouver un emploi à l'étranger, tout en vivant à l'intérieur des frontières slovaques. Cette « tendance » est largement répandue soit en raison du faible salaire minimum par rapport à des pays comme l'Allemagne ou l'Autriche, soit en raison de l'incapacité de trouver un emploi en Slovaquie. Ainsi, les gens quittent leur famille pour le travail et ne retournent dans leur pays que toutes les deux semaines ou une fois par mois. Une telle stratégie se révèle très rentable car elle permet aux gens de travailler pour des revenus plus élevés à l'étranger et d'acheter des biens moins chers à la maison.

Les nombreux autres avantages de l'euro

Le nombre important d'avantages indirects de la conversion à l'euro surmontent les avantages directs. Que nous parlions d'une amélioration de la qualité de vie en Slovaquie ou de la plus grande variété de biens, déjà mentionnée plus haut, accessibles pour un large éventail de prix, les avantages acquis sont incontestables. De nombreux économistes slovaques sont d’accord que l'euro a apporté plus de bénéfice et qu'il a probablement augmenté le tourisme aussi. L'adoption de l'euro commun a assuré une monnaie stable et forte pour notre pays, et offre en outre une politique de taux d'intérêt faible. La couronne slovaque a été convertie en euro au taux de 30,1260 couronnes pour un euro. Beaucoup de citoyens slovaques avaient peur, avant l'entrée dans la zone euro, de la hausse rapide des prix des produits et services, mais notre République a réussi à éviter cela. On peut dire en général que les habitants de la République slovaque sont satisfaits de la monnaie commune.

Enfin, si vous avez la moindre chance d'avoir des pièces d’euro slovaques, vérifiez à l'arrière si vous voyez nos armoiries, le majestueux château de Bratislava ou le symbole de notre magnifique montagne Kriváň, classée comme le plus beau sommet du pays.

Cet article présente intentionnellement un seul parmi les différents points de vue existant sur cet enjeu. Son contenu ne reflète pas nécessairement l'opinion personnelle de l'auteur. Je vous invite à prendre connaissance de la philisophie de Duel Amical.

L'euro va pousser la Slovaquie dans une crise financière

Translator
02/08/2018 - 11:00
La Slovaquie avait la volonté et était capable de remplir les stricts critères de convergence de Maastricht pour pouvoir rejoindre la zone euro dès son adhésion à l'Union européenne en 2004. La République slovaque a atteint cet objectif assez rapidement, de manière inattendue, comme premier pays du Visegrad quatre (V4). Le 28 novembre 2005, la Slovaquie a rejoint le système ERM II un an et demi après son adhésion à l'Union. Depuis l'introduction de l'euro en Slovaquie, neuf années se sont écoulées. Mais était-ce la meilleure voie à suivre pour l'économie et pour la population slovaque ?

Chaque pièce a deux côtés

De nombreux experts se réfèrent au fait que l'introduction de l'euro en tant que monnaie nationale a apporté beaucoup d’avantages à la Slovaquie. Moins d'études traitent de ses inconvénients. Selon une étude de la Banque nationale de Slovaquie (BNS), intitulée « Impact de l'introduction de l'euro sur l’économie slovaque » en 2006, l'introduction de l'euro a apporté la stabilité mais a entraîné, comme un des plus grands inconvénients, une perte de souveraineté monétaire. Cela signifie que la Slovaquie a perdu la possibilité de réagir à la situation économique par la formation de la politique du taux de change de la monnaie nationale. La BNS a perdu le pouvoir de gérer la politique monétaire de la Slovaquie ce qui permettrait de répondre aux questions diverses de l'économie mondiale telles que l'inflation. L'inflation est par exemple une situation où, en cas de d’augmentation, moins de marchandises pourraient être achetés pour 1 euro que dans le passé. D'une manière générale, les gens devraient payer plus pour les marchandises si leur prix augmentait. Par conséquent, la BNS pouvait maintenir avec la couronne slovaque le taux de change de la couronne par rapport aux autres devises, mais ce n'est plus possible actuellement dans la zone euro.

Des temps difficiles depuis l'introduction de l'euro

La Slovaquie a vécu des moments difficiles depuis l'introduction de l'euro en 2009. Par exemple, elle a connu une crise économique mondiale persistante depuis 2008. Par la suite, la crise de la dette grecque a également eu un effet négatif sur l'économie et sur le budget slovaques. Dans les traités fondateurs de l'UE, l'idée était de créer une union monétaire et économique. Pour ce faire, les politiques monétaires et économiques des États membres devraient être unies. Cependant, seulement une union monétaire avec la monnaie euro a été créée. Il n'y a pas eu de convergence des économies nationales et les différences entre économies fortes et faibles n'ont fait que s'accentuer. Cela a entraîné la crise économique et celle de la dette de la Grèce. Son économie ne pouvait pas entrer en compétition avec les États forts de la zone euro et, par conséquent, ne pouvait pas payer ses dettes. La Slovaquie, en tant que pays utilisant l'euro, a l’obligation d'aider les membres de la zone euro en cas de difficultés financières. La participation de la Slovaquie aux fonds de sauvetage européens (Fonds européen de stabilité financière) a entraîné, outre l'augmentation des coûts, l'échec du gouvernement du Premier ministre Iveta Radičová en 2011 puisqu'elle a combiné le vote sur l'aide financière avec celui sur la confiance envers le gouvernement. Son partenaire de coalition libéral, le SaS (Liberté et Solidarité) a refusé de donner un coup de main à la Grèce endettée qui a falsifié en 2009 les statistiques économiques à son profit pour ne pas montrer son niveau d’endettement très élevé. Je pense que cet événement a diminué la confiance des citoyens slovaques dans l'UE et a soutenu la montée des partis extrémistes tels que le parti d'extrême-droite Kotleba-SNS (Kotleba - Parti du peuple Notre Slovaquie), qui, en raison du thème des crises de la zone euro, a également obtenu le nombre requis de votes pour entrer au Parlement en 2016.

Quel avenir?

L'avenir de l'euro est peu clair pour moi et je ne suis pas la seule personne dans cette situation. Cette information a également été confirmée dans l'article "Le créateur de l'euro Issing s'inquiète de l'avenir du projet", publié par l'auteur européen Otmar Issing, premier économiste en chef de la Banque centrale européenne (BCE), qui a désigné les Etats problématiques comme la Grèce, l’Italie ou le Portugal. Tout en se référant au fait que l'euro est stable, on ne peut pas en dire autant des pays de la zone euro. Si les pays de la zone euro ne deviennent pas stables, la monnaie commune n'aura aucun sens. Pour cette raison, je pense que l'euro pourrait provoquer une crise financière majeure en Slovaquie, et éventuellement dans toute la zone euro.

Cet article présente intentionnellement un seul parmi les différents points de vue existant sur cet enjeu. Son contenu ne reflète pas nécessairement l'opinion personnelle de l'auteur. Je vous invite à prendre connaissance de la philisophie de Duel Amical.

Swipe to see the other side.

The state of the votes

52%
48%

Commentaires

Ajouter un commentaire