François Fillon a-t-il encore ses chances?

1181
53%
47%
A quelques jours de la présidentielle, il est bon de se demander quels sont les véritables chances de François Fillon, candidat des Républicains accusé et récemment mis en examen. Est-il vraiment crédible ?

Qui imagine le Général Fillon mis en examen ?

18/04/2017 - 21:38
Les jours se suivent et se ressemblent chez les Fillon. Tout commença avec quelques révélations quant à l’emploi prétendu fictif de sa femme, appuyés par des preuves accablantes que le camp Fillon n’arrive toujours pas à contrer. Puis ce fut l’avalanche : l’emploi de ses enfants, les sommes mirobolantes en jeu, ses costumes… Une avalanche dans laquelle François Fillon a déjà laissé quelques plumes. Pauvre randonneur qui traîne derrière lui 4 millions d’électeurs, François Fillon ne cesse de dégringoler, bondissant d’une affaire à une autre avec une grâce que Nicolas Sarkozy lui jalouserait (presque).


François Fillon est bien plus qu’un simple candidat, il est ce boulet attaché au parti des Républicains, boulet qui ne cesse de s’alourdir au fil des semaines. Et tandis que se profile au loin une déculottée monumentale pour celui qui était favori, nombre de ses soutiens l’ont fui tel un pestiféré. Ce fut d’abord la stupeur parmi les soutiens du petit François. Puis ce fut la panique sur le radeau. Comprenons-les: 5 ans avaient suffi pour bâtir un véritable boulevard vers l’Elysée pour Les Républicains, et voilà ce bougre qui vient tout gâcher ! Avec une communication digne d’un muet, une défense aussi solide que le PSG en match retour (6-1 quand même, rappelons-le) et un tel désamour des Français, il est devenu en quelques semaines le lourd fardeau de la droite, qui ne veut pas lâcher l’affaire. Hier, on lui promettait une place à l’Elysée, aujourd’hui il n’est même plus assuré d’être au second tour. Ainsi est-il passé en quelques jours de champion de la droite, à simple challenger talonné par Mélenchon. En revendiquant dès son entrée en campagne son intégrité, il s’était peint une cible dans le dos: il incarne aujourd’hui le politique qui se croit au-dessus des lois, le politique immoral qui profite “du système“ ” – le fameux système –, il est l’homme politique éloigné de la réalité, refusant de se retirer alors qu’on l’accuse d’avoir volé tout de même près d’un million d’euros aux contribuables. Le clou du spectacle? Il ne sait même pas daber. Et ce seront les mêmes qui viendront s’agenouiller et pleurer sur la tombe de leur électorat, décimé par la tentation de l’abstention; ce seront les mêmes qui beugleront aux électeurs de venir voter. Remarquons aussi le tour de force déjouant tous les pronostics: il ne respecte pas sa promesse – celle de ne pas se présenter s’il est mis en examen – avant même d’être élu.

Un enterrement politique brillant

Et tandis que la Justice dépose son corps tout frêle entre 4 planches, les médias viennent donner les derniers coups de marteau qui scelleront son cercueil et lui taillent au passage un joli costard. Bienvenue à l’enterrement politique le plus festif de la Cinquième République: l’extrême-gauche grimpe en flèche et sèche les sueurs froides qu’elle avait eues en voyant un tel programme profane, Macron sabre le champagne, Marine se frotte sournoisement les mains… Que d’heureux, que d’heureux autour de ce cercueil ! Ils n’ont d’ailleurs pas manqué de sauter sur l’occasion pour écrire quelques tribunes au vitriol. Les réactions fusaient; même Benoît Hamon, ce Monsieur 8% aujourd’hui plus proche dans les sondages de Jean Lassalle que d’Emmanuel Macron, y alla de sa petite pique et signa quelques discours offensifs à son égard. Attaqué de toute part, François Fillon semble au bord du gouffre: il est incapable de rassembler son parti derrière lui, il multiplie dans son sillage les défections, ses décisions semblent plus cliver que réunir… Ce n’est donc pas étonnant de le voir se démener pour tenter de se faire élire, car faute d’élection, il fera un pas de plus vers le rang des oubliés.

François Fillon, l’ex-présidentiable ?

La présidentielle, bien plus qu’une élection aux yeux de François Fillon, verra son salut ou sa mort. Comme si le sort s’acharnait – le sort, pas le système –, ses affaires viennent remettre en cause sa présidentiabilité et changent complètement la donne, à commencer sur le plan du programme. Son programme libéral sauce thatchérienne désire installer une politique du “serrage de ceinture” économique finalement très proche de la pendaison sociale mais semble aujourd’hui impossible, surtout de sa part: comment pourrait-il justifier un tel programme, alors que lui-même s’est goinfré des aides publiques ? Au mieux, ce sera difficile; au pire, ce sera immoral. De même, il convient de souligner l’image du Président: ce serait une honte pour le prestigieux siège de Président d’accueillir sur son velours le fessier d’un renégat. Son mandat, loin d’être marqué par des réformes, le sera par ses déboires et ceux de ses proches. Voilà le Président que ferait François Fillon, qui toucherait plus souvent à la farine et aux œufs qu’aux réformes ! Bref, le président dont la France a besoin. Alors oui, j’entends déjà les fillonistes hurler à la mort, vantant “le seul programme qui va sauver la France”: ils oublient que le Président n’est pas un programme, qui ne sera de toute façon jamais appliqué fidèlement mais avant tout un personnage; et un personnage républicain n’est pas immoral ou malhonnête, il n’est pas éloigné de la réalité, il n’est pas menteur. Il ne s’agit pas d’une question de clivage, de bord politique, d’économie ou de convictions. C’est juste une question de principes: si c’est l’enterrement médiatique de François Fillon qui se déroule sous nos yeux, c’est bel et bien un énième clou qu’on apporte à la croix de l’idéal républicain au second plan.

Cet article présente intentionnellement un seul parmi les différents points de vue existant sur cet enjeu. Son contenu ne reflète pas nécessairement l'opinion personnelle de l'auteur. Je vous invite à prendre connaissance de la philisophie de Duel Amical.

Le projet providentiel

21/04/2017 - 15:16
Face à des candidats et des projets qui promettent un statu quo mortifère ou des changements catastrophiques, seul François Fillon porte un projet crédible, cohérent et solide. Et ce n’est pas la campagne médiatique et judiciaire destinée à le tuer politiquement qui changent fondamentalement la donne.

L’élection présidentielle de 2017 est peut-être la plus importante de l’histoire de la Ve République. Depuis 1958, aucune élection n’a été porteuse d’autant d’enjeux. La France est confrontée à des dangers multiformes, et ce n’est pas du « Ça va mieux » qui convaincra les Français du contraire. La menace terroriste, une dette qui ne cesse d’augmenter, une situation économique qui malgré une conjoncture exceptionnelle reste morose, une situation internationale des plus tendues depuis la chute du mur, toutes ces questions remettent en cause notre mode de vie et contrat social.

Un projet économique solide

Sa première source de crédibilité vient de la solidité de son projet économique. Le socialisme et l’étatisme tuent depuis des années l’économie française. Les entreprises sont étouffées par des normes dont le nombre n’égale que l’inutilité de certaines. Pour financer ses dépenses, l’Etat obèse prélève toujours plus de taxes dans une fuite en avant qui ne peut qu’avoir pour résultat une économie qui n’en peut plus d’être taxée et dont la fuite de talents aggrave les difficultés. François Fillon propose de mettre fin à ce déclin économique en donnant aux individus et aux entreprises de la liberté. Il souhaite libérer l’énorme potentiel économique du pays en simplifiant la réglementation et en baissant la fiscalité. Ce choc libéral, qui arrive malheureusement assez tard est seul de nature à redresser l’état de santé du privé. Mais François Fillon n’est pas un anarcho-capitaliste dogmatique, au contraire il souhaite recentrer l’Etat sur ses missions régaliennes (défense, sécurité, justice, éducation, santé). Il souhaite rendre le fonctionnement des administrations moins bureaucratique et plus efficace, tout en dépensant moins car l’état des finances publiques est critique. Seul le projet de François Fillon sauvera l’Etat de la faillite. Le soutien du patronat à François Fillon prouve que son programme est solide, crédible et dénoué de toute démagogie. 

Un projet européen réaliste

François Fillon est également un homme d’état qui pendant cinq ans a su gérer la France à travers la crise avec et souvent malgré Nicolas Sarkozy. Il a l’expérience et la carrure d’un président. Il est le seul à pouvoir négocier avec les grands de ce monde. Alors que l’ordre international est remis en cause de toute part, il faut un président qui sache aider la France et l’Europe à traverser ces turbulences dans la politique mondiale. Son projet européen prend en compte les données actuelles en Europe. En effet, François Fillon comprend que l’état actuel de l’UE est critique. Mais en même temps il comprend que seule l’UE peut permettre à la France et aux autres Etats membres de protéger leurs intérêts dans le monde. Face à ceux qui veulent démanteler le projet européen ou qui rêvent d’une Europe fantasmée, François Fillon propose de faire de la machine bureaucratique qu’est devenue l’Europe une communauté d’Etats qui prospèrent, innovent et protègent leurs citoyens et surtout leur héritage historique et culturel ensemble.

Une résistance admirable face à l'acharnement médiatique

Malgré toutes les attaques et tout l’acharnement médiatico-judiciaire dont il a été la cible, Fillon est resté droit dans ses bottes. Contre vents et marées il s’est maintenu dans la course. Face à une justice étonnamment rapide, il a su défendre son honneur et celui de sa famille en apportant des preuves que l’enquêteurs demandaient. Il se devait de défendre son projet et ses idées. Depuis le début des affaires, François Fillon a montré qu’il avait des nerfs d’acier, ce qui l’a aidé à traverser la période où il a été la cible de toutes les attaques. Preuve s’il en fallait qu’il est le seul candidat à pouvoir négocier avec et résister aux grands de ce monde.
Pragmatique, réaliste, réformateur, le projet porté par François Fillon est le gage le plus solide de sa crédibilité. Porté par un homme politique déterminé et qui a su résister au torrent de boue déversé sur lui depuis des mois, ce projet permettra de sauver la France de la faillite économique et morale. L’Europe, elle n’en sortira que plus forte. Les extrêmes se nourrissent du sentiment de marasme économique, de déclin, d’insécurité culturelle et physique. Il est temps d’y mettre fin.

Cet article présente intentionnellement un seul parmi les différents points de vue existant sur cet enjeu. Son contenu ne reflète pas nécessairement l'opinion personnelle de l'auteur. Je vous invite à prendre connaissance de la philisophie de Duel Amical.

Swipe to see the other side.

The state of the votes

53%
47%

Commentaires

Ajouter un commentaire