/
Glisser pour voire l'autre article.
59
184

La proposition du référendum sur la réforme de retraite en Pologne

6521
100%
0%
La réforme du système de la retraite pose des questions partout en Europe. Duex articles de débat permet d'avoir une idée sur la situation en Pologne.
Source: flickr

Une proposition populiste faite par l´opposition et les syndicats

Zuzanna Jablonska | Traduit par: Zuzanna Jablonska | 2012. Avril 28. 08:58

A la fin du mois de mars 2012, la gouvernement a rejeté la demande de la Solidarité (signée par presque 1,5 million de personnes) pour le référendum sur la réforme de retraite. Le référendum semble être une proposition clairement populiste, si on prend en considération les changements démographiques.

Selon le projet du gouvernement sur la réforme de retraite, les hommes ainsi que les femmes vont travailler jusqu´au l´âge de 67 ans. L´allié de la coalition, le Parti populaire polonais (PSL), a négotié une possibilité de la retraite plus tôt nommée aussi la retraite partielle : pour les hommes à l´âge de 65 ans et pour les femmes à l´âge de 62 ans à condition qu´ils travaillent respectivement 40 ou 35 ans.

*Le référendum : une réponse populiste à une réforme de retraite douleureuse mais nécessaire

La réforme de retraite a certainement provoqué beaucoup d´objections entre l´opposition, les syndicats et la société polonaise elle-même. En effet, c´est un réforme extrêmment impopulaire. Pourtant – considérant les problèmes démographiques qui concernent presque tous les pays européens – la hausse de l´âge de la retraite est inévitable. Par conséquent, la demande du référendum sur cet âge a soumis au Parlement polonais, soutenu par les syndicats et les partis de l´opposition l´Alliance démocratique de gauche (SLD) et la Loi et la Justice (PiS) national et conservatif, répond parfaitement aux désirs momentanés du peuple. Cependant, en insistant sur le référendum dont le résultat sera certainement contre tous les changement que ce soit dans le système actuel de retraite, l´opposition ne fait que reporter le problème. Cela signifie de compter de nouveau sur la solidarité intergénérationnelle qui ne sera plus capable de porter le fardeau du système dans 20 ou 30 ans.

*Laisson cela aux experts et pas aux laïcs

En proposant le référendum sur l´âge de la retraite, les partis de l´opposition essaient d´obtenir le soutien du peuple par les moyens simplistes et populistes, quel que soit la nécessité logique et raisonnable du changement structural dans le système de retraite polonais. C´est vrai que sans la hausse de l´âge de la retraite les retraités polonais auront des retraites très basses juste dans 20 ans.

Le référendum est un grand risque parce que beaucoup de gens ne comprennent pas le danger. En effet, en traitant les réformes structuelles, personne ne peut compter sur le point de vue des laïcs, mais sur des expertises sérieuses. Quand cela concerne l´avenir des Polonais, nous devions laisser tomber des jeux politiques. Au lieu d´être populiste, nous avonc besoin de compter sur les opinions des experts qui sont sans équivoque sur la matière de la « nécessité absolue » de l´extension de l´âge de la retraite.

 

Une nécessité démocratique en Pologne

Maria Dziumak | Traduit par: Maria Dziumak | 2012. Avril 28. 08:58

A la fin du mois de mars 2012, La Solidarité a proposé un référendum sur le projet de la réforme de retraite avancé par le gouvernement. Les syndicats et le parti de gauche SLD considèrent la hausse de l´âge de la retraite à 67 ans comme une solution simple et harmonique pour la société.

« Une telle réforme doit être consultée avec la nation polonaise. » Tel était le message de l´exposé présenté par le président de la Solidarité, Piotr Duda. Il soutenait l´idée du référendum avant la procédure de vote au Parlement polonais, en le considérant comme un progrès désiré par le peuple polonais. Il a souligné aussi l´importance de l´impact d´un tel changement sur la vie quotidienne des citoyens : « Le peuple polonais mérite d´être traité sérieusement. Les gens soutiennent ce projet (de référendum) dès qu´ils savent que cette réforme de retraite pourrait mener aux changements profonds, changements qui vont influencer leurs vies ainsi que celles des futures générations. De cette façon, en regardant l´importance frappante de la réforme préparée pour l´entière structure sociale de la Pologne et selon les principes fondamentaux du système démocratique, il paraît être légitime et évident que la nation polonaise doit être consultée.

*Un respect négligé du principe de démocratie

Il est étonnant que la majorité des députés parlementaires ne considèrent pas le référendum sur la réforme de retraite comme un pas nécessaire. Ainsi, le 30 mars, le Parlement a rejeté le mouvement de mise en oeuvre du référendum. Il y avait 233 votes contre l´introduction d´une telle mesure, tandis que seulement 180 députés qui soutenaient la proposition. Pourtant, ceux qui ont voté contre le mouvement étaient les députés de la coalition décisive qui a proposé l´Acte de la réforme de retraite, concrètement PO (Platforme civique) et PSL ( Parti populaire polonais). Ainsi, malgré des protestes populaire contre la réforme de retraite et l´appel officiel pour le référendum (1,4 million de signatures sur le mouvement), les partis politiques décisifs ont bloqué une initiative de la population polonaise d´introduire d´autres réformes afin de lutter contre la crise actuelle du budget. Même si le Premier ministre polonais prétend que « l´essentiel de ce référendum est nuisible pour l´intérêt polonais », cela ne nuit certainement pas aux règles fondamentales de la démocratie.

*La chance ratée de la discussion d´autre solutions

Certainement, quand l´appel pour le référendum a échoué, toute possibilité de trouver d´autres solutions d´un compromis politique et social a, elle aussi, échoué. Le projet de la réforme de retraite semble être la seule solution proposée par le gouvernement afin de faire face à la crise du budget. Piotr Duda, en présentant les arguments pour la nécessité du référendum, a mentionné qu´il y a d´autre façons de surmonter les problèmes du budget de la retraite. Le président de la Solidarité a fait appel pour des changements plus profonds et plus progressifs qu´une simple hausse de l´âge de la retraite, comme une promotion de l´activité professionnelle parmi les chômeurs par le gouvernement ou une politique pro-famille qui, inversement, pourrait corriger la situation démographique de la Pologne. Il a ajouté aussi que selon le rapport de la Commission européenne la hausse de l´âge de la retraite pourrait économiser beaucoup moins d´argent que prévu initialement. La possibilité de discuter d´autres solutions a échoué avec le rejet du référendum par le Parlement, malgré le fait que les solutions alternatives auraient été plus efficaces que celle proposée pas le gouvernement.

 

Cet article m'a convaincu.

Cet article présente intentionnellement un seul parmi les différents points de vue existant sur cet enjeu. Son contenu ne reflète pas nécessairement l'opinion personnelle de l'auteur. Je vous invite à prendre connaissance de la philisophie de Duel Amical.

Cet article m'a convaincu.

Cet article présente intentionnellement un seul parmi les différents points de vue existant sur cet enjeu. Son contenu ne reflète pas nécessairement l'opinion personnelle de l'auteur. Je vous invite à prendre connaissance de la philisophie de Duel Amical.

L'état du vote

100%
0%

Une proposition populiste faite par l´opposition et les syndicats

Zuzanna Jablonska|Traduit par: Zuzanna Jablonska

Une nécessité démocratique en Pologne

Maria Dziumak| Traduit par: Maria Dziumak

0 Commentaire

Nous t'invitons à partager ton opinion avec nous !

Devenir membre !

Si vous souhaitez vous associer au projet Duel Amical, envoyez nous votre CV accompagné d'une courte lettre de motivation (200 mots maximum) mentionnant le pays et le poste auquel vous postulez
recruitment.duelamical@gmail.com
Nous reviendrons vers vous très rapidement. Cliquez ici pour plus d'informations.